Archives pour la catégorie Parcours découverte

Imagine-erre

Post Scriptum :

Pin-sceaux, cool-heures et divers ailes-aimant servant aux « oeuvres d’âmes » se trouvent sous le préau de l’Encens-bleu …

Promis voyageurs, de tous ces reflets de rêve nous serons les gardiens follement attentifs et amoureux !!!

******************

Voyageur au coeur déjà éperdu, en accostant prends bien garde à la chouette qui saura t’envoûter de son regard vibrant et, en tentant quelques pas de plus …

Une fascinante vieille dame âgée de plus de quatre cents ans t’accueillera entre ses pierres. Ouvre-lui grand ton TOI …

Elle fleure si bon la rose, le jasmin, la bohême et …

l’Amour !

Elle parle et toute splendeur invisible aime à se perdre entre ses mots …

Mais n’entends-tu pas comme des rires d’enfants, là-bas, vers l’arbre à paroles, près de la cabane des p’tits loups ?

Cachez vite la malle aux trésors p’tits moussaillons !

Et du côté du « jarre-daim d’enfants  » … ça rit encore !

Mais on rêve aussi, beaucoup …

Au marais à grenouilles, le couchant est toujours superbe …

Et l’arbre aux yeux de chouette lui fait les yeux doux !

Il est peut-être temps pour toi de rencontrer le marchand de sable, en empruntant un incroyable sentier passant …

vers une rue-aile

le mur des poètes, le petit jardin des peintres et le mur aux mots doux

Des parfums d’errance …

un arbre à sons à nourrir

Et si tes paupières commencent à se fermer langoureusement, après la guitare ce sera à gauche ou en face, selon l’antre choisi …

Déjà le matin …. Le café embaume l’air comme une terre humide de forêt.

En attendant le soir avec ses parfums de camomille et de menthe fraîchement cueillies …

Et comme ici tout « est » et « se vit » selon, le petit déjeuner peut encore se prendre sous le préau, dans la pièce à vivre, près de l’âtre fou l’hiver …

ou dehors, les pieds exquisément pétris par l’herbe, le sable, les cailloux

Entre temps (et TANT) , tu auras peut-être réussi à inviter Monet

Un Monet qui se sera laissé insouciamment affranchir !

Je vois dans tes yeux le reflet d’un monde sauvage et ésotérique …

Que t’a donc dit ce loup ?

Il est un endroit, ici, dans ce jardin, où tu pourras cacher les mots qu’il t’a soufflés et que tu as secrètement recueillis …

Baptisée « Encens- bleu », la cabane, câble-âme, des pensées mendigotes, chanteuses d’étoiles ...

Crypte d’or, où les astres viennent lire, en douce, les légendes de la forêt …

De l’indéfini scintillant d’infini, à méditer entre vapeurs de sève et de féerie…

Et si, histoire de poursuivre le bercement des sens, tu allais prendre une petite douche à l’énergie solaire, en écoutant les tirades du lierre , les yeux constellés des rires de la peupleraie, en compagnie du papillon et du lézard accorte

Ou encore, antre-or, entre roses et lilas, si tu allais goûter aux suprêmes saveurs du bain que réchauffe la petite flamme antique !

Et peut-être, selon la fragrance du jour, auras-tu la chance de rencontrer

l’aigrette sur le rempart …

Ohé l’aigrette, connais-tu notre … hippochante ?

Mais, dis-moi l’hippochante, ne serais-tu pas entrain d’offrir un baiser à notre héron au loin ? Nous voilà témoins ravis et tendrement amusés d’une … étrange scène d’amour !

« Eh bien non ! » nous répondent la rose émue, la vieille chaise aux fleurs et le vent farfelu … »Ce sont nous les tout premiers témoins éblouis !!! »

A vos … antres-unisson !!!

P’tit bémol : L’autre hôte, sans qui la maison d’art et d’autres n’existerait qu’à moitié, a joué de toutes les plus mignonnes ruses pour ne pas figurer sur la photo ….!!!

Mais c’était omettre les trésors d’images de ma musette !

Je vous offre donc ici le privilège de le découvrir dans toute sa

poésie également …

Et, depuis, est-ce d’avoir beaucoup murmuré aux oreilles des

oiseaux … Il p’ose !!!

  • Notre capacité d’accueil est à présent de huit personnes, sans compter ( et même « conter » !) … tous nos oiseaux !!!

A bientôt, pour d’autres histoires !!!

En attendant, je t’invite à venir t’imprégner « plaine-aimant » de l’ambiance, aux encens de fête et de fraternité … C’est juste quelques pas plus bas !

Châle-heureuse-aimant : SAB-Lyse